Marc GICQUIAUD

 

COMMENT JE M'ÉDITE, DE L'ORDINATEUR À L'IMPRIMANTE.

Essai Technique

Pour tous ceux qui ont le désir d'écrire et qui ne veulent pas assumer des frais d'impression en grand nombre. Il suffit d'un ordinateur et d'une bonne imprimante. Devant son écran, en suivant le livre, le lecteur auteur apprendra au fur et à mesure de ses besoins les commandes du clavier et du logiciel : dactylographie, corrections, mise en page en A5 dans le format A4, numérotation et organisation des pages, impression, massicotage, et collage, couverture etc. L'ouvrage présente en gros caractères les notions indispensables, et en petits caractères des informations plus complètes. Ce n'est pas un manuel d'informatique mais la relation d'une expérience vécue pas à pas du plus simple au plus complexe.


LE PETIT SOLDAT DES NUAGES

Un enfant de onze ans, la guerre, le patriotisme et sa vocation militaire. Une école : le Prytanée Militaire replié en zone libre très loin de sa famille, et les difficultés de contact par courrier. La désespérance de l'abandon et de la solitude, l'amputation des vacances, l'environnement précaire d'une vieille caserne conçue pour des adultes, inadaptée à son âge et à sa taille. La confrontation avec les autres plus délurés, et son apprentissage des réalités sociales de la vie, lui qui avait été choyé et surprotégé dans son milieu familial. Mauvais élève, le retour au foyer, le débarquement de Normandie en face de chez lui, la vision de la guerre et l'ambition d'un autre dévouement au service de la personne : la Médecine.


HARMONIES

Poésies

L'Auteur nous fait partager toute son évolution poétique de sa prime jeunesse illuminée par Rimbaud, Verlaine et Jules Laforgue, à son âge mûr de la retraite. C'est l'écho d'une vie. On y trouvera des poésies d'amour, et surtout une ambition de peindre avec des mots des sensations, des émotions, dans des textes où la phrase s'efface devant l'énumération des états d'âme et des conséquences ressenties. Ailleurs, une versification classique, où est privilégiée la mélodie en rimant les césures et en reprenant chacune à la fin de la strophe suivante, prend des allures de moralités illustrées par des animaux ou du savoir de la vie de l'enfance à la vieillesse.


SUR LE VIF

Nouvelles

De son coin, l'observation des autres amène à la tentation de savoir ce qui se passe derrière la façade des comportements. On mène l'inquisition indiscrète sur les états d'âme et les pensées intimes des gens dans leur vie quotidienne. Ces imaginations constituent ainsi des : "CLICHÉS D'INTÉRIEUR".

Un décor, une ambiance, une action tout autour, et l'écho chez le spectateur de circonstances occasionnelles : ce sont des "TRANCHES DE VIE".

Ce livre essaie une transcription de nos émotions en face de situations vécues peintes avec des mots. Les deux dernières nouvelles sont une brève vision de notre futur.


FRANÇOIS LES BAS BLEUS S'EN ÉGAIE : Hommage à Paul VERLAINE Prince des poètes

Pièce en deux actes et six tableaux

À partir d'un extrait de "ROMANCES SANS PAROLES" de VERLAINE, l'auteur a construit un jeu scénique composé d'un texte imagé de langage populaire et de passages romantiques. Le déroulement de la pièce est illustré d'un choeur de petites filles chantant des comptines. Chaque tableau est précédé de l'apparition d'un Récitant présentant des poésies de VERLAINE se rapportant au sujet.


FAITS D'HIVER EN BERRY

Nouvelles policières: des histoires délictueuses.

 


VIVRE OU MOURIR

Connaître les infirmités et la maladie pour éviter les rejets et l'euthanasie.

Vivre ou mourir, une étude détaillée du handicap et des joies de vivre malgré la maladie, un examen critique des aspects sociaux de l'euthanasie et des dérives possibles. Ce livre est un plaidoyer pour la vie, celle de tous ceux qui ont une atteinte physique et morale et qui peuvent trouver du bonheur et des plaisirs à leur portée dans le quotidien. C'est aussi une étude descriptive des différents handicaps. Comment malgré des difficultés physiques ou autres on peut rendre heureux un enfant, et plus tard lui assurer une place d'adulte.

Actuellement, périodiquement on nous informe de pratiques d'euthanasies de plus en plus médiatisées et banalisées. Comment ne pas être préoccupé, pour ceux qui pourraient en être victime, pour soi-même aussi dans l'avenir d'une vieillesse.

Oui, l'auteur a peur, peur des pouvoirs sans contrôle et des rejets, de la projection d'une gêne devant la souffrance qui fait décider pour un autre. Chaque individu est maître de son destin, et lui seul peut en choisir le terme. Veut-on légiférer ? Autoriser un homicide, pourquoi, qui le ferait, quand, jusqu'où, et comment ? Cela serait nécessaire si on était dans l’incapacité d'appliquer notre législation. Il faudrait alors une loi qui protège des dérives de plus en plus nombreuses. La situation actuelle est celle d'un sous-équipement d'accueil et d'accompagnement, peut-être aussi un sous-entendu économique, le coût vaut-il le coup ?

Non l'euthanasie ne peut être une thérapeutique de la douleur!


Françoise GICQUIAUD

 

PRATIQUE DE LA COMMUNICATION PAR PICTOGRAMMES ET MICRO-ORDINATEUR CHEZ L'INFIRME MOTEUR D'ORIGINE Cérébrale SANS LANGAGE ARTICULE

Des I M O C plurihandicapés, sans parole, sans langage écrit, sans gestes organisés. La description succincte de leurs troubles, leur désir de communication. Dessinées par l'auteur, 1000 images en couleur pour raconter, interprétation de leurs ébauches de langage gestuel, de leur vision du monde et des choses, représentation très figurative directement évocatrice. Pictogrammes, qui les aident à s'exprimer, soit en désignant dans un classeur, soit en utilisant un logiciel dirigé par une commande adaptée. Les erreurs à ne pas faire, quand l'enfant a déjà dans le passé été très sollicité et assez souvent en échec. La progression à respecter. Les résultats, le retour sonore, les messages imprimés et le courrier. L'évaluation, par constitution d'un dossier.


LES BAVARDAGES DE PELUCHE : Littérature Enfantine

L'histoire vraie illustrée d'un petit cheval Pottock


LES PAPOTAGES DE CANOUCHOU

L'histoire vraie illustrée d'un caneton sauvage abandonné.


CORNUSSE, un village, un château, dans l'histoire du BERRY

 

La Villa de Cornossa, puis la Seigneurie de Cornusse, la résidence de Jean Coeur et des Archevêques de Bourges, la rénovation par M. Martin Zédé et les transformations apportées sous l’égide ide de Suzanne Fouché, Présidente de la Ligue pour l’adaptation du Diminué Physique au Travail qui créa l’école des Templiers sur la foi des écussons sculptés en façade. C'est dans cet établissement devenu en 1963 Institut Médico Pédagogique pour enfants infirmes moteurs que l'auteur, Françoise Gicquiaud, a travaillé durant plus de 25 ans. Elle y a habité 11 ans à l'époque où son mari en était Médecin Directeur. C'est à elle que Mme Martin Zédé a transmis ses notes avec la secrète intention de l'encourager à évoquer un passé vieux de 1000 ans.

Cornusse, village protégé par les archevêques, et l'annexe à Bernay de l'abbaye de Fontmorigny, a été épargné par les guerres féodales durant 500 ans. Mais, Richard Coeur de lion, Charles VI, Jeanne d'Arc, ont guerroyé aux alentours. Durant la dernière guerre, situé en Zone libre, à la limite de la Ligne de démarcation, il a été lieu de passage pour ceux qui, pourchassés, fuyaient la Zone occupée.

Il convenait de replacer Cornusse dans l'histoire du Berry.

Mais il était surtout nécessaire de retrouver dans le passé toutes les étapes de construction, aménagements, rénovation de ce vieux château.


Disponibles sur demande en Librairie, 3615 Edilectre, 3615 et 3617 Electre ou auprès de l’auteur


Haut de page/ Page d'accueil / Nous joindre